LES SOLAIRES TRENDY ULTRA VIOLETTE

Nous démarrons le mois de septembre et il faut avouer que les revues à propos des solaires battaient leur plein durant juillet et août. Du coup, j’ai l’air un peu décalé mais l’importance de porter une protection solaire n’est plus à démontrer. Si vous vous intéressez de près ou de loin au skincare, vous êtes je pense déjà convaincue de l’utilité de se protéger contre les UVA et les UVB.

Je vous avoue que j’ai toujours eu un discours assez modéré sur la question et les discours extrêmes du type “il faut absolument porter une crème solaire en plein hiver, même si vous ne mettez pas le nez dehors et que vous vivez en sous-sol” ça n’a jamais été ma tasse de thé ! Evidement, j’exagère le trait mais vous voyez de quoi je parle.

Je suis plutôt réceptive au discours qui prône l’adaptation à son environnement. Oui pour se protéger des rayons UV toute l’année si le mode de vie l’exige (trajets, ballades, activités en extérieurs, travailler tout près d’une fenêtre qui laisse passer les UV, etc…) mais culpabiliser les gens de ne pas en appliquer quotidiennement même s’ils ne sortent pas de leur lit, désolée mais non, ce n’est pas pour moi ! Je vous parlais déjà de ce sujet il y a 2 ans dans ma revue concernant la marque The Body Deli

Ceci étant posé, il faut avouer que les produits solaires n’ont pas grand chose de sexy. Même si c’est certainement le soin le plus protecteur en terme d’effet anti-âge, le marketing lui, n’est pas des plus attrayant.

Un effort au sujet des textures proposées ces dernières années est tout de même à souligner notamment du côté des solaires asiatiques et de certains solaires de parapharmacie (exemple : Blur Sun Secure de SVR ou Anthelios UVMune 400). Ces dernières innovations ne concernent pratiquement que les filtres chimiques (ceux qui absorbent les rayons UV et dont certains font polémiques ces dernières temps).

Du côté des filtres minéraux (dioxyde de titane et oxyde de zinc, qui agissent comme un bouclier en reflétant les rayons du soleil), il n’y a pas ou très peu d’innovation et le grand inconvénient de ces filtres reste leur épaisseur et leur couleur blanche qui grise le teint et qui ne convient pas à toutes les carnations. Cela est en réalité tout à fait normal car par définition, le dioxyde de titane est le plus blanc et le plus brillant des pigments connus. C’est d’ailleurs grâce à cela qu’il est capable de réfléchir les rayons UV.

Toutefois, une marque de solaire se démarque sur la toile depuis l’année dernière. Il s’agit de la marque Australienne Ultra-Violette.

A force de la voir partout, on se dit que soit les produits sont réellement excellents, soit la marque maîtrise à la perfection l’art du marketing.

Fondée en 2019 par Ava Matthews et Bec Jefferd, il semblait évident à ces anciennes collègues et amies durant de longues années de démarrer ce projet ensemble. L’idée de ce duo était de créer une “garde-robe” de crèmes solaires pour le visage en proposant des produits efficaces, agréables à porter au quotidien, visuellement fun et qui donnent envie de protéger sa peau des méfaits du soleil.

Une chose est sûre, en regardant les packaging proposés par Ultra Violette, je ne peux que les rejoindre au sujet de l’esthétique. Je trouve personnellement ces tubes bleus aux capuchons colorés très réussis, voyants certes mais réussis !

Ultra Violette étant désormais disponible sur Sephora, j’ai décidé de commander le coffret réunissant leurs 4 solaires visage en format miniature afin de pouvoir tester les différents finis proposés par la marque.

Les tubes vendus dans ce coffret sont en format 15 ml (sauf le Queen Screen qui est proposé dans un petit flacon 10 ml), ce qui permet de les tester à plusieurs reprises pour s’en faire une idée et ainsi craquer sur un full-size en cas de coup de cœur.

A chaque solaire, son petit nom. Vous retrouvez donc ainsi 4 types de textures et de finis différents dans ce coffret. De gauche à droite :

1/ Queen Screen

  • Spf 50+
  • UVA+UVB large spectre
  • Légère odeur de rose
  • Convient aux peaux normales à sèches
  • Contient quelques ingrédients botaniques comme la prune de Kakadu
  • Texture très liquide semblable à un sérum laiteux
  • Fini glowy
  • Aucun fini blanc
  • Vu la texture très liquide, il faut appliquer une grande quantité de produit pour obtenir le spf indiqué. Le full size risque donc de ne pas être très économique.
  • Particularité : il s’agit de leur seul solaire en flacon pipette (toujours dans cet esprit de sérum)
  • Prix du format vente : 43€ pour 50ml

2/ Supreme Screen

  • Spf 50+
  • UVA+UVB large spectre
  • Léger parfum
  • Convient aux peaux normales à sèches
  • Texture crémeuse
  • Aucun fini blanc
  • Vendu comme un spf “hydratant”
  • Produit 2 en 1, remplace une crème de jour
  • Me laisse un fini plus gras qu’hydratant sur le visage
  • Me fait briller la peau
  • Prix du format vente : 41€ pour 50ml

3/ Clean Screen

  • Seul Spf 30 proposé par la marque
  • UVA+UVB large spectre
  • Sans parfum
  • Convient aux peaux normales, mixtes et grasses
  • Texture assez fluide entre le gel et la crème légère
  • Couleur légèrement teintée
  • Absorption rapide
  • Très léger fini blanc
  • Fini très agréable sur le visage, non collant sans pour autant être mat
  • Prix du format vente : 38€ pour 50ml

4/ Lean Screen

  • Spf 50+
  • UVA+UVB large spectre
  • Spf minéral formulé à base de zinc
  • Sans parfum
  • Convient aux peaux normales, mixtes et grasses
  • Texture épaisse à la sortie du tube mais application facile
  • Couleur du produit légèrement beige
  • Aucun fini blanc
  • Fini subtilement mat sur la peau mais sans sensation de visage poudré ou asséché
  • Prix du format vente : 41€ pour 50ml

Concernant mon palmarès, ma préférence va clairement au Lean Screen avec son effet matifiant idéal pour ma peau normal à mixte en été. Il s’agit d’ailleurs du best-seller de la marque ! Sa couleur légèrement beige se fond complètement avec ma carnation et permet d’éviter toute trace blanche et le teint qui grise. J’ai pu l’appliquer plusieurs jours de suite sans aucune irritation ni sensation de picotement car même s’il ne contient pas de parfum, on trouve de l’alcool dans sa composition.

Vient ensuite le Clean Screen car la texture est vraiment agréable à étaler et il s’oublie littéralement sur la peau.

Je mettrais en troisième position le Queen Screen pour le côté solaire/sérum (même si de vous à moi, si je souhaite bénéficier des bienfaits de certains ingrédients botaniques, je préfère utiliser un soin conçu spécialement pour cela. Car après tout, l’unique chose que je demande à mon SPF est de bien protéger ma peau du soleil). L’inconvénient de cette texture “sérum” c’est que le produit descend à une vitesse folle 🙁

Et vous l’aurez compris, je place en dernière position le Supreme Screen car je n’ai malheureusement pas du tout apprécié le rendu trop présent sur ma peau. Malgré l’application d’une poudre matifiante, l’effet gras était bel et bien là ! Je pense en revanche que si vous avez la peau très sèche il peut clairement vous plaire.

On y trouve pas mal de PEG, de silicones et du phénoxyéthanol dans le Queen Screen et le Supreme Screen. Les plus puristes en terme de composition se dirigeront peut-être vers le Lean Screen à base d’oxyde de zinc. Mais après tout, je n’ai pas l’impression que la marque se définisse en tant que “clean” donc il n’y a pas vraiment d’incohérence de leur part.

L’avantage d’Ultra Violette est de proposer une gamme de protections solaires assez large dans laquelle vous trouverez sûrement votre bonheur. Il faut également avouer que le côté attrayant des packaging est tout de même un atout et les rend bien plus sexy que les solaires de parapharmacie dont nous avons l’habitude en France… D’ailleurs un beau produit donne envie de l’utiliser non ? Et c’est d’autant plus important lorsqu’il s’agit d’une protection solaire.

Alors, les ai-je tous aimé ? Non. Certains m’ont-ils plu ? Oui. Vaut t’il le coup de mettre autant de budget dans une protection solaire ? Je dirais non car l’offre en terme de textures proposées s’est considérablement agrandie ces dernières années tant dans le secteur de la parapharmacie que dans les solaires asiatiques qui restent à ce jour loin devant tant l’offre est immense en spf (crème, gel, essence, etc…) La marque arrive à se différencier essentiellement grâce au marketing et aux visuels de ses produits mais cela justifie t’il les prix et lui permettra t-il de durer dans le temps ? Je vous laisse juge 😉

En attendant, si vous souhaitez tester les produits, je vous recommande vivement de commencer avec le coffret de miniatures vendu 29.90€ chez Sephora. La commercialisation de ce kit est une très bonne idée de la part de la marque car c’est une bonne façon de découvrir leurs différents solaires sans se ruiner et ensuite craquer sur un full size si vous avez un coup de cœur.

Partager:

2 Commentaires

  1. amel
    12 septembre 2022 / 18 h 18 min

    en cherchant des infos sur Ultraviolette je suis tombée sur ton article bien complet. je ne connaissais pas ton blog ,une vraie mine d’informations. du coup je me suis abonnée à la newsletter 😊

    • Landa Green Beautysta
      13 septembre 2022 / 12 h 29 min

      Bonjour Amel,
      Merci pour ton retour 😊
      J’espère que tu feras de jolies découvertes grâce au blog et que ma plume te plaira 😉
      Bise !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.